Mazda RX-8, on peut lui pardonner…

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2008

Si la Mazda RX-8 s'est attiré la faveur de plusieurs acheteurs dans les premières années de sa commercialisation, il semble que l'intérêt commence peu à peu à s'estomper. Les nouveaux modèles se font un peu plus rares sur nos routes. Pour sa défense, il faut avouer que le créneau des coupés sport a toujours mené la vie dure aux modèles plus vieillissants. Dans ce segment, c'est la nouveauté qui vend et la RX-8 n'y échappe pas. Nonobstant quelques ajouts au fil des années, la RX-8 n'a subi qu'une lente évolution, sans véritable refonte majeure.

Malgré tout, la Mazda RX-8 continue de séduire, notamment en raison de son style réussi. L'élément central de ce design est sans contredit son moteur rotatif dont la configuration du rotor inspire plusieurs éléments intérieurs et extérieurs du véhicule. Tout y est pour souligner la sportivité de cette voiture, avant agressif, ligne de toit plongeante et jantes stylisées de bonnes dimensions, sur lesquelles sont montés des pneus de performance. Bref, malgré son âge, la RX-8 continue de faire tourner les têtes!

Un moteur rotatif capricieux

Mazda demeure l’unique constructeur à proposer une voiture équipée d'un moteur rotatif puisqu'il est le seul à posséder les droits d'utilisation du moteur Wankel, baptisé ainsi en l'honneur de son inventeur, Félix Wankel. Contrairement au moteur classique, qui utilise des pistons dans un mouvement linéaire, le moteur rotatif utilise plutôt un piston triangulaire qui, par un mouvement circulaire, entraîne directement le vilebrequin. Positionné au centre du véhicule, ce moteur possède plusieurs avantages, notamment un poids moindre et une consommation censée être réduite. Cette dernière affirmation n'est que théorique car dans les faits, la RX-8 est tout sauf économique. Il faudra vous habituer à visiter fréquemment la station-service, non seulement pour y faire le plein d'essence, du super s.v.p., mais aussi pour vérifier le niveau d'huile. Eh oui, au fil du temps, le moteur rotatif se révèle friand de fluides!

Certains continuent de se demander pourquoi Mazda persiste à vouloir utiliser son moteur rotatif, mais d'autres, y voient toujours un tour de force de la part de Mazda qui, ici, fait preuve d'audace.

Outre la notoriété acquise avec son moteur rotatif, la RX-8 se distingue également grâce à son aspect plus pratique, élément apporté principalement en raison de ses deux demi-portières s'ouvrant à contresens et permettant l'accès aux deux places arrière. Voilà un élément peu commun chez les coupés sport, et la RX-8 aura réussi à séduire plusieurs consommateurs désireux de s'offrir un coupé sport racé, mais devant composer avec les besoins familiaux. Un avantage concurrentiel que peu de rivales peuvent se vanter d'offrir.

Du reste, l'habitacle est doté d'une finition exemplaire alors que le tableau de bord profite d'une bonne ergonomie. Tout est bien accessible et simple à comprendre. Facile d'accès, les deux places arrière pourront même accommoder des adultes, particulièrement si les passagers avant ne sont pas trop grands. Cependant, assis en arrière, ils pourront se plaindre, surtout les enfants, d'une visibilité réduite à l'extérieur, notamment en raison de la hauteur des sièges avant.

Hautes révolutions

Lorsqu'on prend le volant de la RX-8, on s'aperçoit rapidement que le moteur rotatif de 1,3 litre doit tourner à des régimes élevés avant de livrer sa puissance. C'est vrai pendant les accélérations, mais c'est aussi vrai lors des manœuvres de dépassement. En version manuelle, il vous faudra jouer du levier pour exploiter toute la puissance disponible, ce qui ne plaira pas à tous. De plus, le tout s'accompagne d'une sonorité distincte du moteur. À l'opposé, la boîte automatique à six rapports vous évitera ces désagréments, mais elle ampute également de la puissance puisque le moteur passe à 212 chevaux, comparativement à 232 chevaux quand il est couplé à la boîte manuelle.

En conduite plus sportive, on découvre une voiture bien équilibrée dont la direction nous permet de la diriger du bout des doigts. À peine sous-vireuse, la RX-8 colle à la route et vous donne l'impression d'être au volant d'une voiture de course. Ce comportement est notamment apporté par le poids et la taille réduite du moteur, mais aussi par une répartition de poids idéale, c'est-à-dire 50/50. Ajoutez une suspension bien calibrée et vous obtenez un coupé sport à propulsion dont la dynamique de conduite s'apparente à celle de grandes sportives de renom vendues à gros prix.

Malgré l'audace du constructeur de nous proposer une voiture à moteur rotatif, il semble que le temps aura montré le caractère plus pointu de cette sportive. La Mazda RX-8 se révèle toujours une sportive intéressante, mais elle exige un peu plus de son conducteur, tant au chapitre de l'entretien qu'en conduite quotidienne. En fait, c'est lorsquon pousse la RX-8 que l'on apprécie le plus ses qualités et son caractère.

Feu vert

Style séduisant, aspect pratique (4 portes),
comportement sportif, aménagement et finition intérieure,
exclusivité du moteur rotatif

Feu rouge

Utilisation et entretien plus p;ointu,
faible couple à bas régime, consommation élevée,
boîte automatique moins intéressante

Partager sur Facebook
Commentaires